Parce que le silence ne doit plus être le Premier Ennemi. Parle Louise Sèvres

Parce que le silence ne doit plus être le Premier Ennemi. Parle Louise Sèvres

Dans le podcast Réelles d’Estelle Abbou, Louise Sèvres témoigne de sa rencontre avec un homme qui s’est avéré très violent. Elle nous livre son parcours entre violences, commissariats et tribunaux pour sauver sa vie et celle de sa fille. Une leçon à retenir :  il faut continuer le combat pour celles qui restent dans l’ombre et qu’il ne faut pas oublier…Parce que le silence est le premier ennemie…

Louise a 45 ans, elle habite Paris et élève seule sa fille de 11 ans. Elle a rencontré un homme qui s’est avéré violent très rapidement. Elle est restée des années avec lui sous son emprise physique et psychologique. Au début de leur histoire c’était des insultes puis sont venus les coups, les chantages au suicide. Il s’est révélé être un psychopathe. Elle est partie en courant grâce à une thérapie et s’en est sortie par ce qu’elle voulait sauver sa fille et elle-même.

Son parcours auprès des instances juridiques et policières prouvent qu’il reste un long chemin à parcourir. Qu’il faut mettre en place des formations pour dévoiler ces hommes qui sont souvent très aimables en public.

Aujourd’hui elle va mieux et veut continuer le combat pour celles qui restent dans l’ombre et qu’il ne faut pas oublier…Parce que le silence est le premier ennemie…

Lisez le livre de Louise Sèvres, “J’ai tenu bon

Ca n’est pas par hasard que Louise livre son témoignage poignant à Estelle Abbou, pour son podcast  RéellesAvec ce podcast, Estelle donne la parole à celles et ceux qui soignent le monde, l’économie, l’autre et les générations futures. Par leurs actions, leurs entreprises, leurs pensées, leurs oeuvres ou leurs visions, ces hommes et ces femmes contribuent d’une manière ou d’une autre au monde de demain et à celui d’aujourd’hui. Si vous partagez la vision et la démarche d’Estelle, abonnez-vous à Réelles sur Itunes, mettre 5 étoiles à l’épisode, et en parlez autour de vous, sur les réseaux sociaux et dans la vie réelle. Parce que le silence est le premier ennemie

Remember, remember, the 25th of November…

Remember, remember, the 25th of November…

Le 25 novembre  est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes et des filles est l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues et les plus dévastatrices dans le monde. Les campagnes #MeToo, #BalanceTonPorc, #TimesUp ou encore #NotOneMore ont permis non seulement de donner une voix nouvelle et puissante aux victimes et activistes mais également de révéler l’ampleur des violences dont les femmes sont victimes quotidiennement partout dans le monde.

L’ONG CARE souligne qu’aujourd’hui encore :

  • 1 femme sur 3 est victime de violences au cours de sa vie (coups, viol, abus), soit 1 milliard de femmes à travers le monde.
  • 1 fille mineure est mariée de force toutes les 2 secondes, soit plus de 40 000 par jour.
  • Plus d’1 pays sur 2 ne condamne pas le viol conjugal, soit 127 pays au total.
  • Près de 5 000 femmes sont victimes de crimes d’honneur chaque année.
  • 1,36 millions de filles et de femmes sont victimes d’exploitation sexuelle dans le monde.
  • Plus de 125 millions de filles et de femmes vivent avec les séquelles de mutilations génitales.

La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre) ainsi que les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes de la campagne TOUS UNiS (du 25 novembre au 10 décembre) soutenus par L’Organisation des Nations Unies sont l’occasion de dire non à ces violences inadmissibles.

Le thème de cette année, « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence contre les femmes et les filles » rappellent que la violence contre les femmes et les filles ne connaît pas de frontière et que les récits des abus qu’elles subissent partout dans le monde doivent être rapportés ouvertement. Et comme pour les années précédentes, l’orange sera à l’honneur pour rendre vos actions visibles et attirer l’attention du monde entier !

Rejoignez le mouvement et publiez vos photos, vos messages et vos vidéos montrant comment vous participez à la campagne sur facebook.com/SayNO.UNiTE et twitter.com/SayNO_UNiTE, en utilisant les hashtags #orangetheworld et #ÉcoutezMoiAussi .

Pour obtenir des informations supplémentaires sur Orangez le monde : prenez connaissance de la note de synthèse de cette année : 

Ensemble, mettons fin à toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles !

Rappelons que la date du 25 novembre a été choisie en mémoire aux trois sœurs Mirabal, militantes politiques brutalement assassinées le 25 novembre 1960 en République Dominicaine sous les ordres du dirigeant Trujillo (1930-1961). En 1999, le 25 novembre est proclamé par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes »

A l’occasion de cette Journée, Led by HER est allée à la rencontre de Laurence Fischer, française triple championne du monde de Karaté et fondatrice de « Fight for dignity« , une association qui vient en aide aux femmes victimes de violences grâce à une pratique adaptée des sports, et en particulier des sports de combat. Retrouvez bientôt son témoignage poignant…

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons